Accueil > PORNO GRATUIT >

Pratiques urophilie/pissing dans des vidéos porno

L’urophilie représente une pratique sexuelle ancrée dans le BDSM. La domination et l’humiliation sont, entre autres, les maîtres-mots qui définissent les contours de ce fantasme qui remplit les vidéos uro. Qu’est-ce que l’urophilie ? Pourquoi l’urophilie ? La réponse dans cet article.

Qu’est-ce qu’une vidéo uro ?

Vous êtes-vous une fois imaginé vous faire gicler dessus ou dans votre bouche l’urine toute chaude de votre partenaire entre deux gémissements ? Il s’agit là de l’urophilie, qui est associée à une forte notion de domination, d’humiliation ou encore de souffrance que l’on retrouve liée aux pratiques du BDSM. Dans l’ensemble, l’urophilie renvoie au fait se faire uriner dessus ou d’uriner sur son partenaire, mais surtout, d’y prendre du plaisir. Une vidéo uro est donc une vidéo dans laquelle sont tournées des scènes de sexe uro. Pansexuels, homosexuels, hétérosexuels, tout le monde trouve son compte à une pratique du type, du moment que l’urine devient un excitant pour la personne.

Selon les adeptes du golden shower tout comme les personnes extérieures à la pratique en général, elle intervient comme une sorte d’excitant et traduit un besoin psychologique qui transcende l’extase. L’urophilie présente des aspects discutables, selon certains avis, surtout en ce qui concerne l’hygiène. Malgré qu’elle soit relativement loin des pratiques des croûtenards qui aiment assaisonner leurs pains à la pisse publique, l’urophilie peut comporter quelques risques. De quoi s’agit-il ?

Dans une vidéo uro, mais pas que

Bien qu’ils soient prévalents dans les vidéos uro, rien ne vous empêche de planifier des plans pissing avec votre partenaire. Légalement, la pratique n’est pas prohibée. Il suffit que l’acte relève d’un consentement entre personnes d’âges adultes. Il faut tout de même noter que la pratique est détraquée par plusieurs individus du fait du dégoût qu’elle peut leur donner et d’autres raisons de type sanitaire. Leur argumentaire, c’est que l’urine reste une matière liquide (de l’eau à 95 %) qui comporte d’autres déchets issus du métabolisme, notamment l’urée, la créatinine et l’acide urique. Elle peut également être vecteur d’autres substances toxiques. Mais en dehors des infections ou MST qui peuvent justifier cette vision, l’urophilie présente des risques bien moins grands que d’autres pratiques sexuelles pourtant partagées ou communes.

Peut-être faudrait-il, avant de se lancer dans un plan de pisse, s’assurer que votre partenaire n’est pas infectée de quelque façon que ce soit. Que vous soyez donneur ou receveur, les jeux sexuels qu’on peut retrouver dans une vidéo uro peuvent à juste titre faire fantasmer. Les raisons de ne pas s’y laisser aller sont très peu. Dans une certaine mesure, c’est l’occasion de retrouver des sensations fortes qui ne manquent pas de laisser des goûts de reviens-y. Le sentiment de domination, d’humiliation, ce grain de sadomasochisme qui s’insinue dans les rapports sexuels et se révèle parfois plus que gratifiant.


ARTICLES SIMILAIRES